Événement

Top départ pour Le Voyage dans la Lune

Après les tournées d’Il viaggio a Reims (2008-2010), Les Caprices de Marianne (2014-2016), L’Ombre de Venceslao (2016-2018) et Un barbier (2017-2019), le Centre Français de Promotion Lyrique, présidé par Raymond Duffaut, a choisi Le Voyage dans la Lune, fastueux « opéra-féerie » des dernières années de carrière d’Offenbach, d’après Jules Verne. Créé à Paris, au Théâtre de la Gaîté, le 26 octobre 1875, l’ouvrage, avec ses quatre actes et vingt-trois tableaux (!), ses deux somptueux ballets et son mélange des genres « sérieux », « bouffe » et « fantastique », emprunte aussi bien aux codes du « grand opéra » qu’à ceux de l’« opéra-comique ». Pour la première fois, le CFPL travaille en équipe avec le Palazzetto Bru Zane et son directeur scientifique, Alexandre Dratwicki, afin d’offrir au public d’aujourd’hui le reflet le plus fidèle des volontés du compositeur. La mise en scène a été confiée à Olivier Fredj, Pierre Dumoussaud et Chloé Dufresne se partageant la baguette au fil de la tournée. Lever de rideau à Montpellier, le 20 décembre, avant les représentations dans les théâtres coproducteurs : Compiègne, Nancy, Toulon et Tours, en 2020-2021 ; Clermont-Ferrand, Limoges, Marseille, Nice et Vichy, en 2021-2022 ; Avignon, Massy, Metz, Neuchâtel, Reims et Rouen, en 2022-2023.

Raymond Duffaut

Pour sa cinquième réalisation, le Centre Français de Promotion Lyrique monte Le Voyage dans la Lune, avec le soutien du ministère de la Culture, du mécénat de la Caisse des Dépôts, et de la Fondation Orange, en partenariat avec France Musique. Pourquoi ce choix ?

Nous essayons de trouver des titres qui ne sont pas régulièrement programmés, en tenant compte de nos nombreux coproducteurs. Nous faisons aussi en sorte de prendre des ouvrages qui font appel à un nombre important de rôles solistes, de manière à avoir un large éventail de tessitures vocales et à faire travailler le plus de jeunes chanteurs possible.

Avec cette œuvre, vous vous orientez vers le théâtre lyrique léger ; est-ce une volonté ?

En fait, Le Voyage dans la Lune se situe aux frontières de l’« opéra-comique » et du « grand opéra » ; il nécessite plusieurs solistes pour des emplois importants, des chœurs, des ballets – nous nous efforcerons d’en garder la plupart. Cette production prolonge les initiatives prises, en 2019, pour commémorer le 200e anniversaire de la naissance d’Offenbach.

Mais c’est une entreprise de longue haleine, pour laquelle vous avez commencé à réfléchir voici deux ans…

Comment faire autrement ? Cette production va connaître quarante-deux représentations sur une durée de trois ans et va mettre à contribution seize maisons d’opéra… ainsi que le Palazzetto Bru Zane, avec lequel nous collaborons pour la première fois, et dont les musicologues ont établi une nouvelle édition de la partition. Le Palazzetto assurera également la publication d’un livre-disque dans sa belle collection « Opéra français ».

Lire la suite dans Opéra Magazine numéro 167, ainsi que les entretiens avec Alexandre Dratwicki et Olivier Fredj.