Jeune talent

Valentin Tournet

© DR

Avec La Chapelle Harmonique, l’ensemble qu’il a fondé en 2017, le tout jeune gambiste et chef français sera au pupitre des Indes galantes, le 26 juillet. Une belle manière d’inaugurer sa collaboration avec le Festival International Opéra Baroque & Romantique de Beaune.

Il a l’assurance de ceux pour qui tout semble simple. Du haut de ses 23 ans, Valentin Tournet a déjà une longue expérience de la scène musicale.

Pour lui, l’art des sons fut d’emblée une évidence. Avec un père guitariste et une mère mélomane passionnée, il baigne dès sa plus tendre enfance dans le répertoire ancien, période de prédilection de ses parents. En voyant le film Tous les matins du monde d’Alain Corneau, qui relate la relation entre Marin Marais et son maître Monsieur de Sainte-Colombe, le petit garçon tombe amoureux de la bande originale et, à 4 ans, émet le souhait d’apprendre la viole de gambe au conservatoire. Ce sera celui d’Issy-les- Moulineaux.

Dix ans plus tard, Valentin Tournet y obtient ses Premiers prix d’instrument et de musique de chambre. Parallèlement, il intègre la Maîtrise des Hauts-de-Seine/Chœur d’enfants de l’Opéra National de Paris, formation avec laquelle il participe à de nombreuses productions, en France comme à l’étranger. Cette expérience lui permet de découvrir la voix et le travail de l’orchestre, ses deux autres passions avec son instrument.

En tant que gambiste, il enchaîne les concerts dès l’âge de 13 ans : « Je voulais absolument jouer. Alors, je réservais les églises, je faisais les affiches et mes parents s’occupaient de la billetterie », se rappelle-t-il. Toutefois, le choc -ressenti auprès de l’orchestre lui donne des ailes de chef.

Lire la suite dans Opéra Magazine numéro 152