Jeune talent

Nombulelo Yende

© DR

Premier Grand prix et Prix du public de la dernière édition du Concours «Vincenzo Bellini», la jeune soprano sud-africaine, à 27 ans, a tous les atouts pour faire parler d’elle dans le futur, à condition de se montrer aussi prudente dans ses choix que sa célèbre sœur aînée, Pretty.

Le 17 novembre dernier, à Vendôme, Nombulelo Yende remportait le Premier Grand prix du 8e Concours International de Belcanto « Vincenzo Bellini » (voir en page 72 de ce numéro). Une distinction que sa sœur Pretty avait elle-même reçue, en 2010.

Le chant semble une affaire de famille chez les Yende. Une pratique héritée d’une mère choriste à l’église, où ses filles intègrent très tôt le chœur d’enfants. Dès 6 ans, la petite Nombulelo vocalise de la manière la plus naturelle du monde, sans imaginer qu’un jour, ce hobby puisse devenir un métier. Elle rêve de devenir médecin et c’est cet objectif qu’elle poursuit durant ses études primaires et secondaires, même si elle n’abandonne jamais totalement le chant qu’elle pratique dans le chœur de son école.

Au moment où elle doit faire son choix d’orientation pour l’entrée à l’Université du Cap, c’est encore la discipline d’Hippocrate qui a ses faveurs, la musique ne venant qu’en second choix, comme un pis-aller. Refusée en médecine, la jeune fille intègre, sans enthousiasme, le département de musique de l’Université. Les débuts y sont difficiles. Sans aucune formation musicale préalable, Nombulelo découvre le fossé qui la sépare des autres étudiants. « La seule chose que je savais faire, c’était chanter », se rappelle-t-elle. Elle persévère malgré tout et, au bout de deux ans, réalise qu’elle prend un véritable plaisir à apprendre.

Se dessine alors l’éventualité d’une carrière lyrique. D’autres y ont pensé bien avant elle, croyant en ses capacités. Comme ce chef qui la pousse à devenir soliste dans le chœur de l’école, cette enseignante qui l’incite à prendre sa voix et l’opéra au sérieux, son mentor Virginia Davids et son mari John Davids, respectivement professeur de chant et coach vocal de la jeune soprano. Et bien sûr, sa sœur aînée, Pretty Yende.

Lire la suite dans Opéra Magazine numéro 147