Jeune talent

Alix Le Saux

La mezzo-soprano française, qui a interprété le rôle-titre de L’Enfant et les sortilèges, cette saison, au Théâtre des Champs-Élysées, intègrera la troupe de l’Opéra-Comique à l’occasion de sa réouverture, la saison prochaine.

le saux  Miss Rose dans Lakmé à Saint-Étienne (2013). miss rose à saint-étienne 2013 960170_orig CHARLY JURINE:OPÉRA DE SAINT-ÉTIENNE
Miss Rose dans Lakmé à Saint-Étienne (2013). © CHARLY JURINE/OPÉRA DE SAINT-ÉTIENNE

Alix Le Saux fait sa rencontre avec la musique dès l’âge de 6 ans, encouragée par une grand-mère altiste qui l’initie d’abord à la musique de chambre, puis à la musique classique. Jeune violoniste, son univers sonore se constitue principalement de symphonies et de concertos lorsqu’une troisième mélodie entre en scène, à l’âge de 11 ans. Ou plutôt une voix : celle d’une annonce radiophonique à la recherche de jeunes chanteurs pour la Maîtrise des Hauts-de-Seine, chœur d’enfants de l’Opéra National de Paris. Soutenue par ses proches, Alix Le Saux réussit les auditions et devient alto, faisant ses premières apparitions dans Turandot et La Bohème à l’Opéra Bastille.

Faire du chant sa carrière ne lui apparaît pas d’emblée comme une évidence. Étudiante en droit à Paris II, cette idée n’est encore qu’un désir insoupçonné, qui éclate au grand jour une fois sa première année obtenue. Et c’est un succès ! Vers l’âge de 21 ans, Alix Le Saux se consacre entièrement au chant, suit les enseignements de la basse Malcolm King et a pour première scène la Salle Pleyel. Son premier grand rôle : l’Enfant dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel, sous la direction de David Levi, avec l’Orchestre National d’Île-de-France.

Lire la suite dans Opéra Magazine numéro 116